Liste des vaisseaux - Étude et remarques

Page précédente

 

La liste publiée ne présente que les vaisseaux de ligne en service dans la Marine française entre 1789 et 1815. Cela veut dire évidemment que les vaisseaux encore en construction en 1815 ne sont pas pris en compte.

En outre, quelques commentaires sont à ce propos nécessaires :

Le 21 janvier 1795, le 8e régiment de hussards et le 15e régiment d'infanterie légère capturent au Helder, au Nord d'Amsterdam, 14 vaisseaux, armés d'environ 850 canons, de la flotte hollandaise, prise dans les glaces. On y trouve notamment l'Amiral De Ruyter, l'Amiral Général, l'Amiral Piet Heyn, l'Amsterdam. Ces vaisseaux ne sont pas mentionnés dans la liste.

Lors de la prise de Venise, en 1797, par l'armée d'Italie commandée par le général Bonaparte, plusieurs navires vénitiens sont incorporés dans la Marine française sous le nom des généraux tués durant la campagne d'Italie : Dubois, Causse, Robert, Banel, Sandos, Frantin, Laharpe, Beyraud, Stengel. Les frégates quant à elles prennent le nom de différentes victoires remportées par Napoléon Bonaparte en Italie : Mantoue, Leoben, Montenotte, Lonato, Lodi, Rivoli. Tous ces navires ne sont pas présents dans la liste.

En 1798, lors de la prise de l’ile de Malte, les français s’emparent d’au moins deux vaisseaux. L'Athénien, ex San Giovanni. Détaché au service des hôpitaux de Malte. Repris par les anglais à la reddition de Malte en 1800. Et Le Dego, ex San Zaccharia. Repris lui aussi par les anglais en 1800. Ces deux vaisseaux ne sont, eux non plus, pas pris en compte dans la liste.

Au début des années 1800, un certain nombre de vaisseaux espagnols, cédés, achetés ou échangés, ont été incorporés dans la Marine française. Il s'agit des 74 canons :
   -
L'Alliance - ex espagnol San Sebastian incorporé dans la Marine française en 1799. Rayé en 1807.
   - Le Saint Antoine - ex espagnol San Antonio acheté en 1800. Rayé en 1805.
   - L'Atlas - vaisseau espagnol Atlante cédé en 1801. Rayé en 1808.
   - L'Intrépide - ex espagnol Intrepido cédé en 1801. Rayé en 1805.
   - Le Saint Génard, L'Ulysse (1803), Le Tourville (1811) - ex espagnol San Gennaro cédé en 1801. Rayé en 1814.
   - Le Desaix - ex espagnol Pelayo acheté en 1802. Rayé en 1804.
   - L'Argonaute - ex espagnol Vencedor échangé avec le français L'Argonaute en mauvais état à Cadix en 1806. Rayé en 1808.

Lors de l'alliance franco-russe, deux vaisseaux russes, se trouvant alors à Toulon, seront cédés à la France. Il s'agit des 74 canons :
   - Le Duquesne - ex russe Moskow. Rayé en 1813.
  
- Le Saint Pierre. Rayé en 1815.

En septembre 1810, plusieurs vaisseaux de ligne hollandais sont incorporés dans la Marine impériale suite à l'annexion du Royaume de Hollande par l'Empire français. Ils seront rendus aux hollandais en novembre 1813 à Amsterdam, et en avril 1814 à Anvers, lors du départ des français.
On y trouve deux vaisseaux deux-ponts de 80 canons :
   - Le Royal Hollandais, L'Hollandais (1811) - ex hollandais Koninkl. Hollander
   - Le Chatham
- ex hollandais Chatham
Six vaisseaux de 74 canons :
   - Le Commerce d'Amsterdam, L'Amsterdam (1811) - ex hollandais Amsterdamse Handel
   - Le Brabant
- ex hollandais Braband
   - Le De Ruyter
 - ex hollandais Admiraal De Ruyter
   - L'Amiral Evertsen
, L'Evertsen (1811) - ex hollandais Admiraal Evertsen
   - Le Prince
- ex hollandais Kroonprins
   - L'Amiral Zoutman
, Le Zoutman (1811) - ex hollandais Admiraal Zoutman
Cinq vaisseaux de 64 canons : Le Dogger Bank
, Le Jean de WittLe Rotterdam, Le Tromp et de l'Utrech.
(J'ai un certain doute sur l'armement exact de ces navires).

A noter que lors de l'évacuation d'Amsterdam puis d’Anvers par les français, au moins trois 74 canons, sur le point d'entrer en service, sont pris par les hollandais. Ces vaisseaux entreront par la suite dans la Marine hollandaise. Il s'agit de L'Audacieux (devient Coalitie puis Wassenaar), de La Couronne (Willem De Eerste) et du Polyphème (Holland). De même, un certain nombre de vaisseaux non encore achevé seront démolis, notamment quatre trois-ponts de type 110 canons, ainsi que plusieurs 80 et 74 canons.

En 1814, seuls douze vaisseaux construits à Anvers durant l'Empire sont laissés à la France. Il s'agit des 80 canons L'Auguste, Le Pacificateur, Le Conquérant ; et des 74 canons L'Anversois, Le César, Le Commerce de Lyon, Le Ville de Berlin, Le Du Guesclin, Le Dalmate, Le Trajan, Le Gaulois, Le Superbe. Les autres vaisseaux seront laissés à disposition de la marine royale hollandaise.

Peu de vaisseaux anglais ont été capturés durant la période étudiée. Quelques exemples cependant :

- L'Experiment, vaisseau de 50 canons, ex HMS Experiment pris par les français en 1778/1779. Il sera rayé des listes de la Marine en juillet 1800 et transformé en ponton en 1802.

- Le HMS Leander, vaisseau de 60 canons, pris par les français peu après la bataille d'Aboukir en aout 1798. Sera repris par les russes en mars 1799 et restitué aux anglais (devient alors le HMS Hygea).

- Le HMS Calcutta, vaisseau de 54 canons, pris par les français en 1805 et armé sous pavillon français, devient Le Calcutta. Lors de l'affaire des brulots de l'ile d'Aix, son équipage évacue le navire sans ordres après l'avoir incendié. Son commandant, le capitaine de vaisseau Lafon, est condamné à mort pour abandon de navire, et exécuté le 9 septembre 1809 à bord du 118 canons l'Océan.

En étudiant rapidement la liste, deux choses sautent véritablement aux yeux.
D'abords, on constate que 75% des vaisseaux sont de type 74 canons. Preuve concrète que le 74 canons était le fer de lance de la Marine française, et de l'ensemble des principales puissances maritimes européennes, à la fin du XVIIIe siècle et début du XIXe siècle.
Enfin, on se rend véritablement compte de l'importance de J.-N. Sané dans la construction navale française, la grande majorité des vaisseaux construits étant issus de ses plans.

 

 

 

Le 8e régiment de hussards capturant la flotte hollandaise en 1795.